Probiotiques, prébiotiques et postbiotiques

microbiologie

Vous avez certainement déjà entendu à toutes ses sauces le mot «probiotique» et peut-être même celui de «prébiotique». Cependant, j’ai fort à parier que vous n’avez encore jamais entendu le terme «postbiotique» auparavant.

Je profite donc de cet article pour rappeler ce que sont les probiotiques ainsi que les prébiotiques. Je vais également vous expliquer ce qu’on appelle les postbiotiques et comment cette récente découverte est en train de progressivement transformer notre vision de la fermentation et de la nutrition.

Les probiotiques

Bien connus du grand public, on peut se demander s’il est vraiment nécessaire de rappeler ce que sont les probiotiques. Il s’agit de souches spécifiques de microorganismes vivants  montrant un effet bénéfique sur la santé de celui qui en consomme, lorsque ingérées en quantités suffisantes. Le concept de probiotique est autant valide en santé humaine qu’en alimentation animale. Parmi ces souches spécifiques, on trouve des souches de bactéries très bien étudiées comme les Lactobacillus, ainsi que le genre Bifidobacterium. On trouve également une souche particulière de levure, Saccharomyces boulardii, qui est aussi très bien documentée.

Comment les probiotiques améliorent-ils notre santé ? Plusieurs mécanismes d’actions sont mis en cause, notamment :

  • La compétition avec les pathogènes pour les nutriments mais aussi pour l’adhésion au niveau de la paroi intestinale. Pour résumer, une fois les probiotiques arrivés à destination (en quantité suffisante) dans l’intestin, ceux-ci vont prendre les ressources nécessaires à la multiplication des pathogènes (nourriture et espace d’adhésion). Ce sont de véritables stratèges sans pitié ! Ils font ainsi barrière aux mauvaises bactéries.
  • La stimulation du système immunitaire via la production et sécrétion d’enzymes spécifiques. Les probiotiques communiquent avec les cellules immunitaires en sécrétant des enzymes et boostent leur efficacité.
  • La production de composés antimicrobiens (comme les bactériocines par exemple) qui empêche la croissance de pathogènes. Ces peptides antimicrobiens sont les mêmes que ceux produits au cours de la fermentation lactiques, permettant de préserver les aliments.

Le sujet des probiotiques est si vaste et passionnant qu’il pourrait faire l’objet d’un seul article dédié.

Les prébiotiques

Un peu moins connus, mais tout aussi importants, les prébiotiques sont la nourriture des probiotiques qui leur permet de bien se développer. Il s’agit en général de fibres végétales, comme l’inuline par exemple. Ces fibres ne sont pas digérées par l’Homme, mais par les bactéries probiotiques de notre flore intestinale, au niveau du gros intestin.

Lorsqu’on combine probiotique et prébiotique, ce mélange détonnant s’appelle un symbiotique.

probiotiques prébiotiques

Les postbiotiques

Il s’agit très certainement d’un terme tout nouveau, dont vous n’avez jamais entendu parler. C’est tout à fait normal, car le mot « postbiotique » est très récent. De quoi s’agit-il au juste ?

Quand les probiotiques se nourrissent de fibres, ils rejettent des « déchets ». Les postbiotiques représentent ainsi tous les « déchets » produits au cours d’une fermentation, pouvant eux aussi être bénéfiques à la santé. C’est-à-dire tous les métabolites générés par un probiotique après fermentation :

  • Acides gras à chaîne courte
  • Acides aminés essentiels
  • Protéines
  • Enzymes spécifiques
  • Acides organiques
  • Vitamines (B, C, K)
  • Exopolysaccharides (EPS), polymères bactériens comme le dextrane ou la cellulose
  • Composés antimicrobiens (comme les bactériocines)
  • Résidus cellulaires bactériens (protéines de surface, peptidoglycan…)

Pour simplifier, même une cellule microbienne morte peut induire les mêmes effets bénéfiques sur la santé qu’une souche de bactérie probiotique vivante. C’est ce qu’on appelle également le « probiotic paradox » en anglais. C’est à dire que même cuits, les aliments fermentés riches en probiotiques continue d’exercer un effet positif sur la santé.

Cette toute nouvelle notion pourrait bien tout changer, notamment notre vision des probiotiques ainsi que des aliments fermentés. Il y a tellement à dire sur le sujet des postbiotiques que je pense rédiger prochainement un article qui y sera totalement dédié.

postbiotiques

Références

Adams CA. The probiotic paradox: live and dead cells are biological response modifiers. Nutr Res Rev. 2010 Jun;23(1):37-46. doi: 10.1017/S0954422410000090. Epub 2010 Apr 20. PMID: 20403231.

J.E. Aguilar-Toalá, R. Garcia-Varela, H.S. Garcia, V. Mata-Haro, A.F. González-Córdova, B. Vallejo-Cordoba, A. Hernández-Mendoza, Postbiotics: An evolving term within the functional foods field, Trends in Food Science & Technology, Volume 75, 2018, Pages 105-114, ISSN 0924-2244, https://doi.org/10.1016/j.tifs.2018.03.009.